Notre aventure rénovation

En juin 2018, on saute le pas : et si on achetait une maison ?

Après quelques visites, on se rend rapidement compte qu’on a envie de quelque chose à notre image et qu’on serait prêt pour une rénovation. On a bien fait rire nos proches, parce que Lilian et Valentin, c’était loin de rimer avec « doués de leurs mains ».

Après quelques visites, on tombe rapidement amoureux de cette maison de maître, construite en 1850

En arrivant sur le terrain de 1700m2, on se rend compte que, même si on est en coeur de bourg, on n’entend que les oiseaux et la rivière qui longe la maison, tellement agréable. 

On décide donc de visiter l’ensemble de la maison et on en tombe directement sous le charme : les volumes, la luminosité, le charme d’une maison qui a une histoire. 

On finit par en oublier l’ampleur des travaux qu’il y a à faire dans cette bâtisse. Parce que même si elle est « habitable » en l’état, elle est loin d’être à notre goût. 

On refait quelques visites par la suite d’autres maison, mais rien à faire, c’est celle-ci qu’on veut !

En août 2018, moins de 2 mois après avoir commencé nos recherches, on signe donc une offre d’achat pour la maison et on arrive à négocier avec la banque un emprunt nous permettant de faire tous les travaux qu’on imagine, même si à ce moment là on ne se rend encore à peine compte de ce que ça va nous demander comme implication. 

Le 26 novembre 2018, c’est officiel : on est propriétaires de cette maison !

Et dès le lendemain, on démarre les travaux…

1House

La cuisine

La cuisine, c’est la première pièce par laquelle on a commencé. Ce n’était d’ailleurs pas du tout une cuisine. Obligés de tout créer dans cette pièce.

Au départ, on imagine enlever le carrelage pour peindre dans une couleur assez claire et faire appel à un cuisiniste type « Schmidt » ou « Mobalpa » pour équiper la cuisine.

Sauf qu’en enlevant le carrelage et les meubles encastrés, on se rend compte de deux choses qui vont nous faire totalement revoir nos plans. D’abord les murs ne sont pas du tout droits, ce qui empêche l’installation de meubles standardisés dans cette pièce et deuxièmement, il y a de la brique sous le carrelage et la colle qui le maintenait.

De deux choses l’une, on décide de mettre à nu toute la brique et de faire appel à un cuisiniste local pour faire une cuisine sur-mesure.

Après 3 mois de travail sur la brique à user marteaux et burins, on finit par obtenir un résultat satisfaisant une fois tous les murs passés à l’huile de lin pour raviver la couleur des briques. 

L’idée était de faire de cette pièce une pièce à l’ambiance « campagne chic ». Mais quand on voit les plans de la cuisine en blanc et brique, on se dit encore une fois que ça ne va pas et on change d’avis pour passer tous les meubles en foncé. Aucun regret sur le résultat final avec notre piano de cuisson qui vient apporter la touche finale qu’on recherchait tant pour l’ambiance de cette pièce. 

 L’entrée

Après avoir mis à nu la brique de la cuisine, on continue dans notre lancée avec l’entrée. Recouverte par un vieux plâtre mouluré et peint en rouge, là encore on se dit que la brique mérite d’être mise en valeur. 

Nouvelles difficultés : la poussière créée par le plâtre et la hauteur de la cage d’escalier (9m), qui nous oblige à de nombreuses acrobaties pour arriver à nos fins. En décidera finalement de ne supprimer le plâtre que sur deux murs et de repeindre les deux autres en noir. Un choix qui nous semble très osé à ce moment là avec le risque de manque de luminosité, mais qu’on ne regrette finalement pas du tout.

L’escalier, pièce maîtresse de notre maison, on décide de le laisser tel quel puisqu’il nous paraît déjà magnifique.

En revanche, le sol de l’entrée est recouvert de vieux carreaux de marbre gris qui ne mettent pas du tout la pièce en valeur. On décide donc de les enlever, et après un ragréage, on installe un carrelage avec un effet « carreaux de ciment » qui met totalement la pièce en valeur et en respecte l’esprit. C’était la première fois qu’on faisait du carrelage et on avait pas choisi la facilité avec l’idée de faire un encadrement gris et un intérieur blanc. Mais le résultat nous a entièrement satisfaits. 

Le ponçage des parquets

Etape suivante de nos travaux : enlever les vieilles moquettes présentes un peu partout dans la maison, parce qu’on sait qu’il y a un très beau parquet plancher en dessous. 

Dans certaines pièces, la moquette est tout juste posée sur le plancher : facile ! Dans d’autres, une épaisse couche de colle nous a donné bien du fil à retordre. 

Une fois toutes les moquette enlevées, on prend une semaine de vacances. Pour nous reposer ? Non, pour louer une ponceuse professionnelle et une bordureuse et poncer tous les parquets de la maison, soit environ 120m² !

Un des épisodes les plus galères de notre rénovation  : le plancher était rarement droit, ce qui nous a obligés à faire une grosse partie du travail à la main. Et la colle… était bien collée. 

Il nous a fallu finalement bien plus d’une semaine pour en venir à bout, mais le parquet poncé a apporté une vraie différence dans la maison : le côté brut et naturel, mais aussi la luminosité dans chaque pièce. 

La salle de bain du RDC

La maison comportait une salle de bain et des WC à l’étage, mais aucune pièce d’eau au rez-de-chaussée, ce qui nous dérangeait particulièrement. 

Après avoir essayé de penser la chose de plusieurs manières différentes, on a décidé de transformer une pièce qui servait de bureau en salle de bain. 

Après avoir enlevé sa moquette et poncé son parquet, on a également démonté complètement l’ancien poêle dans l’idée de recréer un espace vasque et WC dans cet espace. 

Une journée : c’est le temps qu’il nous a fallu pour détapisser le placard déjà présent dans cet espace. 

On a ensuite fait appel à un plombier et un électricien pour nous préparer tous les raccordements nous permettant d’aménager cette pièce comme on le souhaitait. Une installation facilitée par le fait que cette pièce est au dessus de la cave facilement accessible par en dessous. 

Sur les conseils du plombier, on a installé dans cette pièce une baignoire îlot (installer une douche étant compliqué sur du parquet). 

Lors d’un tour chez Emmaus, on a trouvé des carreaux verts à partir desquels on a imaginé toute l’ambiance de cette pièce. On a donc posé cette crédence et peint en vert tout l’espace vasque et en blanc le reste.

On a ensuite créé un meuble vasque à partir d’un meuble récupéré sur Leboncoin et d’une vasque achetée chez Tikamoon, installé la baignoire et les WC et TADAM !

La salle d’eau de l’étage

La salle d’eau à l’étage, c’est l’exemple typique d’une pièce dont on imaginait pas l’ampleur des travaux. 

Après avoir viré la vieille baignoire en fonte et la vasque totalement has-been, on enlève la moquette (oui oui, une moquette dans une salle de bain). Sous la moquette, un carrelage, qu’on enlève aussi, et sous le carrelage… Du sable !

Le sable étant plein de salpêtre, on décide de l’enlever complètement et de refaire une chape à l’aide de copains. 

A partir de là, une vraie page blanche s’offre à nous. On redemande à notre plombier et notre électricien de s’occuper des raccordements et on s’occupe du reste, à savoir tout le carrelage de cette pièce. On part sur l’idée de faire trois murs en écru avec un mur en carreaux bleu azur, et le sol en petits carreaux noirs. 

Si le carrelage des murs n’a pas été simple, on avait surtout pas anticipé que pour le carrelage du sol, il allait falloir poser 100 carreaux pour faire 1m²… Et comme on avait fait le choix de carreler également le petit couloir et les WC dans cet espace, ça faisait un certain nombre de carreaux à poser !

Autre point complexe : trouver une vasque double qui nous plaise : on voulait une seule grande vasque avec une évacuation au milieu et deux robinets. Et bien ce n’est pas facile à trouver. Pas facile non plus de trouver un meuble à notre goût pour cette vasque. Après avoir imaginé le construire nous même, notre choix s’est posé sur un meuble de chez Alinea. Reste dans cette pièce à trouver un ou des miroirs ainsi qu’un luminaire !

La buanderie

 

Dernière pièce où on a fait de gros travaux : la buanderie. 

Cette pièce était l’ancienne cuisine de la maison mais nous avions de toutes façons décidé de déplacer la cuisine dans la pièce d’à côté. Comme cette pièce disposait d’une porte d’entrée, on s’est dit que la transformer en « arrière-cuisine »/buanderie serait l’idéal. 

Là aussi, en enlevant le carrelage au sol, nous avons découvert du sable plein de salpêtre que nous avons dû enlever. 

Aidés par nos familles, nous avons donc refait une chape et plaqué l’ensemble de la pièce. 

Nous avons mis au sol le même carrelage uni que dans l’entrée, et autant dire qu’on était vraiment justes sur la quantité !

On a ensuite peint le mur avec de la peinture « tableau » mais vraiment pas fans de la qualité. Alors on a ouvert un pot de peinture vert amande qu’on avait trouvé chez Emmaus et le résultat était beaucoup plus satisfaisant !

Il ne nous restait plus qu’à installer les meubles et le plan de travail ainsi que l’évier timbre d’office et d’imaginer un système d’étagères pour finir la pièce. 

Et dans le reste de la maison

 

Pour le reste, assez peu de gros oeuvre, mais énormément de travaux de peinture et de décoration.  On a pris le parti de mettre des couleurs assez marquées dans les différentes pièces de la maison : 

– Le salon et la salle à manger en Bleu royal

– Notre chambre en Jaune impérial et Astrakan (un brun qui tire sur le noir)

– La chambre d’amis en Vert tige

– Le bureau en Brun moka

Et il nous reste encore quelques projets travaux et déco dans la maison, et notamment l’installation d’un dressing !

Alors n’hésitez pas à revenir nous voir 🙂